Thias Balmain, Coach in & outdoor

Né en 61, de parents savoyards originaires de la vallée des Arves, Patrick Balmain a grandi entre la vallée de la Haute Maurienne et Saint Sorlin d’Arves. Jeune, Patrick sent la pression de cette vallée trop étroite pour lui. Il a envie de découvrir le monde et part à l’aventure.

Il ne sait pas encore ce qu’il cherche mais découvre après un hiver à Toulouse combien la montagne lui manque et décide d’y vivre par choix et non par tradition.

Il décide de devenir moniteur de ski et accompagnateur en montagne et passe tout son temps libre à dévaler les montagnes avec toutes sortes d’engins glissants aux pieds (ski, monoski, snowboard, delta plane, skateboard et rollers de descente) et à l’enseigner.

Toute ces expériences le conduisent à développer sa technique bien sur, mais aussi à prendre conscience combien il était devenu dépendant des sensations fortes que procurent les sports de glisse : la quête d’adrénaline, de plaisir.

Conscient de l’aspect limitant de cette pratique addictive, Thias (comme l’appelle ses amis glisseurs) décide d’aller poursuivre sa quête sous d’autres « cieux » afin de trouver des solutions à sa pratique qui est devenu pour lui plus qu’un sport mais un laboratoire d’expérimentation de lui-même.

Il constate que cette façon de vivre deviendra pour lui un véritable art de vivre s’il trouve une manière adaptée, équilibrée et équilibrante d’appréhender (et se mouvoir dans) cet environnement fabuleux qu’est la montagne.

A 25 ans sa quête ne fait que commencer.

Incapable de trouver dans sa propre tradition les clés nécessaires, Thias cherche dans les cultures du monde, des ponts possibles pour mieux comprendre l’homme confronté à son environnement.

Les arts martiaux tout d’abord, puis la poésie zen, la non-dualité, le yoga du Tibet, l’amène à percevoir autrement la réalité.

Le voyage vers le taoïsme, le soufisme, l’hindouisme, les amérindiens et finalement la tradition des haut-plateaux du Tibet transmise par des maîtres bien vivants, içi en France, lui montre le chemin vers soi.
L’expérience en Soi.

Parallèlement à ses recherches dans le domaine de l’esprit et des émotions, il étudie la bio-mécanique est par déclinaison, crée en 1992 le skwal*.

Avec son engin aux pieds, Thias parcours les montagnes d’Amérique du Nord, du Japon, de Nouvelle-Zélande et d’Europe, forme des compétiteurs et des moniteurs à cette nouvelle discipline et organise un circuit de compétitions pendant des années.

De cette recherche longue et fructueuse émerge une approche nouvelle des sports de glisse qu’il nomme « l’approche glisse intérieure » et donne naissance à un livre « la glisse intérieure » (aux éditions souffle d’or), méthode pour tous les amoureux de la glisse sur neige en quête d’eux-mêmes.

Les professionnels des arts martiaux qualifient cette approche, comme la naissance d’un Do, d’une voie, non pas d’art martial mais d’art de glisse. Il se consacre alors à la préparation mentale des sportifs et est invité à rejoindre le cercle alpin des préparateurs mentaux de sportifs (capms)

L’été, Thias emmène ses élèves en montagne dans le but de les aider à se reconnecter à la nature et du même coup à leur propre nature. Pour les aider à affronter leurs difficultés face au vide, Thias crée en 2009 la méthode « stop vertige » et publie aux éditions souffle d’or le livre : comment se libérer du vertige.

Fort de toutes ces remises en questions et expériences , Thias est ce que nous nommons un « coach » mais avec une particularité. Il transmet ses connaissances aux personnes en recherche de l’essentiel, dans et par la nature, terrain de découverte et d’expérimentation de soi.

Il organise des séminaires pour les entreprises et chefs d’entreprises, des sessions « out door » pour les groupes et les individuels, pour les sportifs et étudiants, sur des thèmes comme:

  • la gestion du stress,
  • l’adaptation à l’inconnu, à l’imprévu,
  • la gestion des phobies, des peurs,
  • comment atteindre son objectif,
  • la prise de décision,
  • l’esprit de corps dans l’entreprise.

La particularité de ces enseignements, stages et séminaires, réside dans la façon de mettre en scène la problématique de la personne ou du groupe, dans un cadre naturel. Le stagiaire doit s’engager physiquement, dans l’action et ne peut pas rester à jouer avec des concepts.

Rien d’extrême. Par exemple, pas de saut dans le vide attaché à un élastique ou de via ferratta à 100m. du sol. Non ! Juste ce qu’il faut pour créer l’ébauche du trouble propre au sujet et de voir ce qu’il se passe en soi, comment nous réagissons et comment nous pourrions agir de manière adaptée.

Thias arpente toujours les montagnes, pour découvrir de nouveaux horizons et rencontrer des chercheurs et expérimentateurs.

La pratique du qi gong et de la méditation lui ont permis de prendre conscience des canaux subtils dans le corps, de l’extraordinaire pouvoir des mains et de son magnétisme.

Toutes ces expériences élargissent son champ de pratique et lui permettent d’affiner et ajuster sa perception de la montagne, de la glisse, de la relation au vide et à la pente.

Un séminaire avec l ‘américain John Welwood (psychologue proche de l’enseignement du maître tibétain Trungpa) lui a montré le lien entre son travail sur la phobie du vide et la similitude des mécanismes dans les autres formes de phobies.

  • le magnétisme,
  • le traitement des phobies,
  • l’aide à la personne,
  • la préparation mentale des compétiteurs, étudiants, chefs d’entreprise,
  • les séminaires d’entreprises,
  • la sculpture sur bois,
  • l’écriture.

Voici quelques uns des champs d’action de Thias.